Nous sommes ravis d’annoncer les récipiendaires des Prix de l’innovation pédagogique pour les apprenants et le corps enseignant de cette année.  

Ces prix, qui sont remis par le vice-décanat exécutif à l’éducation et dont les récipiendaires sont annoncés pendant la Semaine des enseignantes et des enseignants soulignée au Québec, visent à reconnaître les stratégies pédagogiques innovantes axées sur l’apprentissage et l’apprenant. 

« Félicitations à nos récipiendaires! », déclare le Dr Farhan Bhanji, vice-doyen exécutif à l’éducation. « Le comité d’évaluation et moi avons été emballés par le nombre de propositions que nous avons reçues dans diverses disciplines de notre Faculté cette année. De plus, la qualité élevée des idées et des stratégies présentées par les candidats et candidates est de bon augure. » 

« Il est inspirant de constater à quel point les membres du corps professoral et du corps étudiant sont nombreux à contribuer à l’excellence en matière d’apprentissage, d’enseignement et de pédagogie, ajoute-t-il. Je tiens à rendre hommage à leur créativité et leur esprit d’initiative. » 

 

Prix pour les apprenants 

Cours Indigenous World Views on Health Delivery and Research 

De gauche à droite : Josh Swain, Sidney Leggett, Vivian Qiang

Lauréate : Sidney Leggett, boursière McCall MacBain 2022 et étudiante à la maîtrise en épidémiologie et biostatistique  

Projet : Sidney Leggett, Métisse originaire du Manitoba, a conçu et implanté le cours Indigenous World Views on Health Delivery and Research en collaboration avec d’autres étudiants et étudiantes autochtones, des alliés et alliées et des membres du corps professoral. Ce cours d’une session, offert aux cycles supérieurs à l’École de santé des populations et de santé mondiale, a pour but de décoloniser l’enseignement portant sur la santé autochtone. Mme Leggett est également auxiliaire d’enseignement dans le cadre du cours, qui est donné par des Autochtones.  

Ses impressions : « La création de ce cours est le fruit de la prise de parole de nombreux étudiants et étudiantes de l’École de santé des populations et de santé mondiale. Ce fut extrêmement valorisant de collaborer avec mes pairs, Josh Swain et Vivian Qiang, pour donner vie à ce cours et montrer pourquoi il était nécessaire. Nous sommes comblés que l’on reconnaisse notre dévouement et nos efforts acharnés pour que la santé autochtone fasse partie des matières enseignées dans notre programme. J’espère avoir d’autres occasions de travailler aux côtés de personnes extraordinaires au sein des corps enseignant et étudiant, afin d’aider l’École à se faire toujours plus inclusive et accueillante pour les Autochtones. » 


Compétition de gestion de cas en médecine d’urgence 

Owen Dan Luo

Lauréat : Owen Dan Luo, MDCM, résident de première année en médecine interne

Projet : Owen Dan Luo a codéveloppé les diapositives Climate Wise, un ensemble de 45 diapositives en ligne en libre accès ayant pour but d’éliminer les obstacles à l’enseignement sur la santé planétaire dans les écoles de médecine en intégrant du contenu portant sur ce sujet – fondé sur des données probantes et cliniquement pertinent – dans les programmes d’études en médecine déjà en place. L’Université McGill et l’Université de Calgary utilisent les diapositives Climate Wise, qui ont été publiées dans la revue Medical Teacher. 

Ses impressions : « Les médecins sont mal préparés à exercer dans le contexte de la crise climatique, qui constitue la plus grande menace pour la santé actuelle et future de nos patients et de nos communautés. C’est ce qui m’a incité à collaborer avec mes pairs à la mise au point des diapositives Climate Wise en tant qu’outil pédagogique pour intégrer des sujets liés à la santé planétaire dans les cours de médecine en place. C’est un honneur de recevoir une telle marque de reconnaissance de la Faculté pour les diapositives Climate Wise. Nous espérons que notre travail encouragera d’autres apprenants et apprenantes et membres du corps professoral à promouvoir l’enseignement sur la santé planétaire dans le cadre des programmes de formation en santé. » 


Compétition de gestion de cas en médecine d’urgence 

De gauche à droite : Julia Phillip, Shanti Gryte, Laurence Robert, Sébastien Lamarre-Tellier, Lauren Perlman, Saad Razzaq, Lucy Pu, Arielle Grossman.

Équipe lauréate : Les étudiants et étudiantes en médecine suivants : Saad Razzaq, Lauren Perlman et Sebastien Lamarre-Tellier (troisième année); Julia Phillipp et Shanti Gryte (quatrième année); Arielle Grossman et Laurence Robert (deuxième année)

Projet : Dans le cadre de la Compétition de gestion de cas en médecine d’urgence (MHCC), les équipes d’apprenants et apprenantes étaient invitées à cerner des solutions permettant de réduire la durée du séjour des personnes âgées à l’urgence ou d’améliorer l’accès aux soins pour les patients qui quittent l’urgence sans avoir vu un médecin.  

Leurs impressions : « L’idée de ce concours est née des occasions d’amélioration des programmes d’études en études médicales de premier cycle et en formation médicale postdoctorale relativement à la collaboration entre les apprenants et apprenantes et les médecins, ainsi qu’aux possibilités d’enseignement sur la gestion des soins de santé. Ce prix nous a donné de l’élan afin de concrétiser nos idées pour enrichir l’enseignement médical sur la gestion des soins de santé. Nous espérons nous attaquer à des problèmes cruciaux dans le système de santé chaque année, en regroupant des apprenants et apprenantes et des médecins autorisés issus d’autres spécialités et programmes (comme les sciences infirmières, la physiothérapie, l’ergothérapie, le travail social, etc.) et de partout au pays. » 


Atelier pratique de bio-informatique pour étudiants et étudiantes de premier cycle 

Michael Shamash

Lauréat : Michael Shamash, candidat au doctorat au Département de microbiologie et immunologie  

Projet : Michael Shamash a créé et organisé un atelier en deux parties sur la bio-informatique – l’utilisation d’outils informatiques pour comprendre les données biologiques – s’adressant aux étudiantes et étudiants de premier cycle du Département de microbiologie et immunologie. Cet atelier permettait aux participantes et participants de découvrir concrètement la préparation de banques de séquences d’ADN de bactériophages et l’assemblage de l’ADN séquencé à l’aide de la bio-informatique. 

Ses impressions : « Je suis honoré d’avoir été choisi comme récipiendaire du Prix de l’innovation pédagogique pour les apprenants et le corps enseignant. La bio-informatique s’intègre de plus en plus dans les sciences de la vie. C’est ce qui m’a motivé à mettre au point ces ateliers, car je voulais donner aux étudiantes et étudiants de premier cycle l’occasion de réaliser leurs propres expériences et analyses computationnelles à partir d’ensemble de données que j’avais généré d’avance. » 


Prix pour le corps enseignant 

Un nouveau travail mettant en lumière les usages et les limites de ChatGPT 

Jasmin Chahal

Lauréate : Jasmin Chahal, Ph. D., professeure adjointe (Enseignement), Département de microbiologie et immunologie 

Projet : Pour ce travail, il fallait évaluer les réponses générées par ChatGPT et déterminer si les articles de recherche primaire cités par l’outil d’intelligence artificielle (IA) étaient fiables. Les apprenants et apprenantes ont ainsi découvert la théorie derrière certaines des expériences de laboratoire réalisées dans le cadre de leur cours et ont été incités à évaluer la fiabilité des articles cités par ChatGPT à l’aide de PubMed et Google Scholar. Cela les a aussi amenés à réfléchir sur la meilleure manière d’utiliser ChatGPT, sur ses faiblesses et sur ses forces. 

Ses impressions : « Je suis très honorée et reconnaissante d’avoir reçu ce prix. Je veux remercier Samantha Gruenheid, Ph. D., d’avoir soumis ma candidature et Armin Yazdani, Ph. D., qui m’a conseillée au sujet de ce travail. Je tiens à souligner tout le soutien et les conseils que j’ai reçus lors de la conception de ce travail et des discussions au sujet de nouvelles idées relatives à ChatGPT. Je crois qu’il est important de ne pas s’empêcher d’utiliser les outils auxquels la population étudiante a accès et d’incorporer de la nouveauté dans nos méthodes d’enseignement. Ce travail sur ChatGPT a été conçu pour utiliser l’IA comme outil pédagogique. Je suis impatiente d’intégrer la technologie et l’IA dans mes cours et de continuer à mobiliser les étudiantes et étudiants dans le cadre de leur apprentissage. » 


Stage à option Principes d’éducation médicale et d’éducation en sciences de la santé 

De gauche à droite : Stuart Lubarsky, Robert Sternszus

Équipe lauréate : Stuart Lubarsky, M.D., MHPE, professeur agrégé, neurologie et éducation en sciences de la santé, et Robert Sternszus, MDCM, M.A. (éd.), professeur adjoint, pédiatrie et éducation en sciences de la santé 

Projet : Le stage à option Principes d’éducation médicale et d’éducation en sciences de la santé, offert par l’Institut d’éducation en sciences de la santé (IÉSS). 

Leurs impressions : « Le stage à option Principes d’éducation médicale et d’éducation en sciences de la santé a été conçu pour exposer les étudiants, étudiantes, résidents et résidentes en médecine aux principes de l’enseignement, de l’apprentissage et de l’avancement des connaissances dans le domaine de l’éducation en sciences de la santé (ÉSS). Nous avions pour objectif d’inciter les apprenants et apprenantes à faire carrière en ÉSS, que ce soit dans l’enseignement clinique, la direction de programmes ou la recherche. Dans le cadre de leurs projets de groupe, nos étudiants et étudiantes ont abordé diverses thématiques contemporaines audacieuses, comme les soins de santé aux personnes transgenres ou de diverses identités de genre, la médecine de précision et la santé environnementale. Beaucoup de nos diplômés et diplômées demeurent engagés en ÉSS et ont fait des études de maîtrise ou réalisé des projets de recherche dans ce domaine. Nous sommes donc très fiers de ce cours unique et novateur et reconnaissants de recevoir ce prix qui souligne notre travail. » 


Des modules d’anatomie clinique pour améliorer ses aptitudes au raisonnement clinique

Jordan Scholl

Lauréat : Jordan Scholl, M. Sc., MHSc, (SLP) Reg., concepteur pédagogique, École des sciences de la communication humaine 

Projet : Jordan Scholl a créé et implanté un programme d’anatomie clinique de 14 modules pour étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs en orthophonie. Les modules sont conçus d’abord pour des applications cliniques et pour être utilisables dans le cadre d’autres cours des cycles supérieurs. Ils favorisent une pensée clinique indépendante et générative qui aide les apprenants et apprenantes à préparer leur carrière en santé.   

Ses impressions : « Ce fut un plaisir de collaborer avec plusieurs membres du corps professoral de l’École des sciences de la communication humaine afin de proposer au corps étudiant cette approche novatrice pour enseigner l’anatomie. J’aurais aimé avoir accès à ce type de méthode pendant mes études cliniques. J’ai constaté que l’intégration de cette méthode d’apprentissage de l’anatomie fonctionnait dans pratiquement tous les aspects de ma pratique en tant qu’orthophoniste. J’espère que des projets comme celui-ci nous permettront de continuer à aider la relève à faire son entrée dans le milieu clinique en maîtrisant non seulement les connaissances du passé, mais aussi les aptitudes nécessaires pour tracer leur propre chemin vers l’avenir. » 

 


Programme de simulation de médecine d’urgence de l’Hôpital général juif (HGJ) 

De gauche à droite : Eleena Pearson, Haran Balendra, Kamy Apkarian, Errol Stern, Madelaine Yona, Arzu Chaudry.

Équipe lauréate : Les membres suivants du Département de médecine d’urgence :
Errol Stern, MDCM, professeur agrégé, directeur du programme de simulation de médecine d’urgence de l’HGJ et président du comité d’enseignement par simulation du Département de médecine d’urgence
Kamy Apkarian, MDCM, professeure adjointe
Haran Balendra, MDCM, professeur adjoint et représentant de l’HGJ au sein du comité d’enseignement par simulation du Département de médecine d’urgence
Arzu Chaudhry, MDCM, professeure adjointe
Eleena Pearson, MDCM, chargée d’enseignement
Madelaine Yona, M.D., professeure adjointe 

Projet : Le programme de simulation de médecine d’urgence de l’Hôpital général juif (HGJ) a créé une zone de traitement simulée, à l’hôpital, où les résidentes et résidents en médecine d’urgence (MU), le personnel infirmier et les thérapeutes respiratoires peuvent apprendre à collaborer au sein d’une équipe multidisciplinaire. Tous les résidents et résidentes du programme CCMF(MU) et les R3 du programme FRCP(MU) créent et animent au moins une simulation fondée sur un cas véritable qu’ils ont vu. Ils reçoivent l’aide des formateurs et formatrices pour élaborer leur mise en situation et apprennent les techniques de débreffage, ce qui favorise un environnement d’apprentissage entre pairs convivial. 

Leurs impressions : « Nous sommes très heureux que notre programme soit récompensé. L’expérience pédagogique fondée sur la simulation procure aux équipes un environnement d’apprentissage sécuritaire où les erreurs sont tolérées et où les patients ne risquent rien. Les résidents et résidentes ont ainsi l’occasion d’analyser des cas, d’apprendre de ceux-ci, d’en discuter et d’examiner ce qui aurait pu être fait autrement. Autant les personnes qui participent à la simulation que les observateurs contribuent au processus de débreffage, qui est dirigé par leurs pairs. Ainsi, tous et toutes en ressortent avec des connaissances et compétences enrichies et mieux préparés à soigner des patients dont l’état est instable. » 


Méthode novatrice d’enseignement de l’anatomie au Campus Outaouais 

Mina Zeroual

Lauréate : Dre Mina Zeroual, professeure adjointe, Département d’anatomie et biologie cellulaire  

Projet : La Dre Zeroual a favorisé l’apprentissage optimal de l’ensemble de tous ses étudiants et étudiantes par sa méthode d’enseignement de l’anatomie.  

Ses impressions : « Je suis extrêmement honorée de recevoir cette année le prix de l’innovation pédagogique pour le corps enseignant. Grâce à la stratégie innovatrice d’enseignement de l’anatomie que j’ai créée et à laquelle je fais usage depuis la création du campus Outaouais, je joins l’utile à l’agréable. Je permets aux apprenants non seulement d’apprendre l’anatomie, mais aussi de développer leurs compétences en collaboration et professionnalisme tout en approfondissant leur compréhension de l’anatomie à travers des discussions cliniques et l’évaluation formative à la fin de chaque laboratoire. À l’aide de l’environnement sain et respectueux que cette stratégie offre, les étudiants sont très motivés et engagés dans leur apprentissage. Pour moi, enseigner l’anatomie va au-delà d’un travail ; c’est une joie, un plaisir et une passion continue, une passion que j’ai pu transmettre à mes étudiants au campus Outaouais. Un grand merci à mes collègues et à tous ceux qui m’ont soutenu pour l’obtention de ce prix. »