Lors de la demi-journée de réflexion pour la direction de programme en formation médicale postdoctorale (FMPD) tenue le 29 novembre dernier au Cercle universitaire, 59 membres de la direction des programmes de FMPD se sont réunis pour aborder le thème de l’équité, de la diversité et de l’inclusion (ÉDI). L’événement a également été l’occasion de remettre les prix annuels de direction des programmes de résidence. La séance de réflexion visait à explorer des concepts clés en matière d’ÉDI et à formuler des stratégies permettant de favoriser l’inclusivité et la diversité dans les milieux de formation médicale.  

La journée a commencé par l’annonce des récipiendaires des prix de direction des programmes de résidence. Regina Husa, MDCM, vice-doyenne, FMPD, a remis le Prix d’excellence à la direction de programme à Nathalie Buu, MDCM, qui a dirigé le programme de résidence en anesthésiologie de McGill de 2014 à 2023. « Travailler avec les résidents, favoriser leur apprentissage et créer un environnement positif qui leur permet d’exceller me tient profondément à cœur, a-t-elle déclaré. Je tiens à remercier tous les collègues et résidents qui font partie de mon incroyable équipe. Ils sont ma deuxième famille et je partage ce prix avec eux. »  

Le Dr Vincent Poirier (sur l’écran) a reçu à distance le Prix de leadership émergent à la direction de programme.

Vincent Poirier, MDCM, directeur du programme de médecine d’urgence chez l’adulte, a reçu le Prix de leadership émergent à la direction de programme. Assistant à distance à la séance de réflexion alors qu’il était en déplacement, le Dr Poirier a eu ces mots : « C’est un honneur d’être reconnu ainsi par mon département, mes résidents et la FMPD. C’est formidable de voir qu’au cours des deux dernières années, mes efforts pour apporter un changement positif en tant que directeur de programme ont eu un impact et sont appréciés. » 

Après la cérémonie de remise des prix a débuté la séance de réflexion sur le thème de l’ÉDI. « C’est un sujet très important, a fait remarquer la Dre Husa. Nous sommes ravis de pouvoir apprendre et échanger des idées avec les présentateurs et présentatrices. » Joanne Alfieri, MDCM, vice-doyenne adjointe, Programmes d’études, FMPD, a ouvert la séance en soulignant l’importance d’intégrer les principes d’ÉDI aux programmes de résidence, ce qui a également une incidence positive sur les soins aux patients. En formant les directeurs et directrices de programme en matière d’ÉDI, a-t-elle poursuivi, « on favorise la diversité et l’inclusivité dans nos milieux et on contribue à constituer une main-d’œuvre qui reflète la diversité de la population de patients. »  

Au cours des séances de réflexion, la conférencière invitée Constance LeBlanc, M.D., urgentologue et présidente-directrice générale de l’Association des facultés de médecine du Canada, a animé une discussion sur le processus de recrutement en résidence. Elle a exploré des moyens de rendre ce processus plus inclusif, notamment en veillant à ce que les sites web soient accueillants, en organisant des événements sociaux inclusifs et en veillant au respect des lignes directrices du Consortium canadien d’agrément des programmes de résidence (CanRAC). La Dre LeBlanc a également animé un atelier sur la formulation de plans d’action pour améliorer les pratiques d’ÉDI au sein des programmes de résidence.  

David Kaiser, MDCM, directeur du programme de résidence en santé publique et médecine préventive de l’Université McGill et directeur médical adjoint à la Direction régionale de santé publique de Montréal, a fait valoir qu’il est important d’appliquer une perspective tenant compte des traumatismes à la sélection des résidents. Il a fait part des résultats positifs obtenus avec la mise en œuvre des principes d’ÉDI et des pratiques tenant compte des traumatismes dans le processus de recrutement du programme. Des commentaires positifs ont notamment été recueillis lors d’un sondage réalisé auprès des personnes candidates. La directrice du programme d’ophtalmologie, Daniela Toffoli, M.D., a également fait part de ses réflexions sur le lancement d’une initiative d’ÉDI dans son département. Cette initiative comprenait notamment l’établissement d’un programme de formation formel en ÉDI, l’organisation d’une séance de réflexion sur le sujet et le lancement de conférences semestrielles sur des sujets touchant aux principes d’ÉDI. 

L’événement s’est conclu par une séance interactive dans laquelle Baijayanta Mukhopadhyay, MDCM, directeur du Bureau de la responsabilité sociale et de l’engagement communautaire à McGill, a aidé les participants à formuler un plan d’intégration des meilleures pratiques d’ÉDI dans leurs programmes de résidence, en tenant compte des besoins et des défis propres à leur contexte.